Recette Conserve de poulpe à l'huile


Niveau de
difficulté

Note de la
communauté

Temps de
préparation

35 min
Temps de traitement
thermique

1h
Temps de
conservation

Plusieurs années


Conserve de poulpe à l'huile

Liste des ingrédients

2 kg de poulpe (il en restera 800 gr après cuisson)  
Huile d’arachide et/ou d’olive (on recommande un mélange des 2)
Aromates : Sel, poivre du moulin, thym émietté …
 

Nombre de personnes

Plusieurs

Bocal conseillé

Les Terrines Le Parfait Super
Tous les produits


Préparation

  1. Mettre les poulpes au congélateur 24 h à 48 h avant pour attendrir la chair. La congélation qui dégrade habituellement les aliments en brisant les fibres et les déshydratant est ici une alliée. 
  2. Faire cuire les poulpes dans un grand volume d’eau avec une feuille de laurier, 30 minutes à petit bouillon. Laisser ensuite refroidir puis  supprimer le « bec » et les éventuelles parties dures, vider les entrailles et leur encre, enlever les petites ventouses en passant le poulpe sous un filet d’eau.
  3. Enfin couper des morceaux de 3 à 5 cm et bien les sécher avec un linge propre.
  4. Placer le poulpe dans les bocaux. Assaisonner selon ses gouts, sel , poivre, thym… Couvrir d’huile jusqu’à 2 cm du buvant, fermer et procéder immédiatement au traitement thermique, 1h a 100°C.

Se conserve plusieurs années (limiter à 12 mois est recommandé) stocker les bocaux dans un endroit sec et frais à l'abri de la lumière.
Cette recette est également valable pour les calamars ou encornets. 
Attention : le poulpe perd 60 % de son poids à la cuisson (sur un kg reste 400 gr) Ne pas employer des poulpes trop petits, ils se désagrègent à la cuisson.

Recette de Georges Cantin


Noter cette recette



Commentaires
de la communauté

2

commentaires sur cette recette


* Champs obligatoires

Le Parfait (69611)

13/06/2019

« Bonjour,

Nous vous remercions pour vos conseils. »

Cécile (64300)

30/05/2019

« Petite variante de votre recette, probablement de Galicie, mais adoptée dans tout le nord de l'Espagne en tapas souvent aux prix assez exhorbitants.
Il faut ajouter un peu de Pimentòn de la Vera. Paprika cultivé en Espagne séché et fumé, il existe un doux,dulce et un piquant,picante.
Lorsque on le sert en apéritif ou en entrée, on le fait mariner au frais avec une cebolla picanda (un oignon en très petits cubes, oignons rouges ou cebettes) et un nuage de Pimentòn de la Vera.
Régalez-vous ! »