Recette Confiture de quetsches à la cannelle

Petite prune goûteuse, la quetsche est une recette traditionnelle en Alsace. Même les cigognes la considèrent comme la meilleure confiture ! Alors sortez votre bassine à confiture et vérifiez vous-mêmes. Et nous vous livrons l’astuce du chef : la poudre de cannelle en touche finale !


Niveau de
difficulté

Note de la
communauté

Temps de
préparation

1h

Confiture de quetsches à la cannelle

Liste des ingrédients

  • 2 kg de quetsches
  • 1 bâton de cannelle de 5 cm
  • 1,2 kg de sucre cristallisé ou 1,8 kg de sucre gélifiant
  • le jus d'un citron

Nombre de personnes

Plusieurs

Bocal conseillé

Les Confituriers Le Parfait

4 à 5 Confituriers Le Parfait 385 ml

Tous les produits

Préparation

  1. Démarrer cette recette traditionnelle en lavant et séchant les quetsches. Les fendre en quatre, supprimer les noyaux, puis les déposer en couches successives dans une grande terrine en les alternant avec une couche de sucre.
  2. Ajouter le jus de citron et laisser macérer ainsi toute la nuit, à couvert et à température ambiante.
  3. Le lendemain, verser les quetsches et tout le jus qu'elles ont rendu dans une bassine à confitures.
  4. Ajouter la poudre de cannelle ou un bâton de cannelle.
  5. Porter à ébullition votre bassine à confiture. A partir de ce moment, compter le temps de cuisson : 7 minutes avec un sucre gélifiant, sinon 15 à 20 minutes.
  6. Maintenir un feu vif et remuer souvent. Vérifier la cuisson en versant quelques gouttes sur une assiette froide puis pencher l'assiette. La confiture de quetsches doit couler doucement.
  7. Écumer puis procéder sans attendre à la mise en pots, les fermer et les retourner 1 minute, puis les remettre à l'endroit pour les laisser refroidir.

Noter cette recette



Commentaires
de la communauté

1

commentaire sur cette recette


* Champs obligatoires

Marjolaine (38200)

07/09/2010

« J'ai réalisé cette confiture et c'est très bon. Je ne fais pas la confiture de la même façon mais c'est l'idée Quetsches-cannelle qui compte ! »